Les plus célèbres migrations animales !

Si vous pensiez que le déménagement est l’apanage des seuls êtres humains, vous êtes très loin du compte ! Un animal qui migre ou hiberne va, lui aussi, devoir s’adapter à un tout nouveau cadre de vie. Chaque année, des centaines d’espèces se mettent en mouvement sur la planète pour trouver de la nourriture, survivre à l’hiver ou passer la saison des amours. Votre déménageur Movinga vous livre ci-dessous quelques exemples fascinants de la migration des animaux.

Gnous, gazelles et zèbres de Tanzanie

C’est probablement la migration animale (ou « animal migration » en anglais) la plus connue et la plus spectaculaire : tous les ans, d’impressionnants troupeaux de zèbres, de gnous et de gazelles quittent la réserve naturelle du Masai Mara, au Kenya, et franchissent une frontière pour se rapprocher des verts pâturages de la réserve de Serengeti, sur le territoire tanzanien.

Au total, plusieurs millions d’animaux participent à cette grande aventure, non sans risque : plusieurs grands prédateurs, dont les lions et les crocodiles affamés de la rivière Mara, les attendent au tournant et guettent les plus faibles pour abréger leur voyage... Et vous vous plaigniez de votre déménagement ?

L’immense périple de la sterne arctique

Sauf à être un ornithologue hors pair, vous ne remarquerez rien de particulier en croisant la route d’une sterne arctique, si ce n’est un petit oiseau à l’allure assez générique, doté d’un plumage blanc et d’un bec rougeâtre. Et pourtant ! Vous avez affaire au voyageur le plus infatigable de toute la planète. Cette espèce se hisse au sommet du podium des plus grandes migrations animales, avec un voyage annuel d’environ 80 000 kilomètres du pôle Nord jusqu’au pôle Sud, soit l’équivalent de deux fois la circonférence de la Terre. Excusez du peu...

Des papillons dans le ciel, par milliards !

Le papillon monarque est une espèce bien connue de tous les amoureux des lépidoptères, avec ses ailes aux éclats noirs et orangés. Lorsque le mois d’octobre arrive et que le climat commence à se rafraîchir de façon significative dans les Montagneuses Rocheuses américaines, les papillons monarques se rassemblent spontanément par centaines de millions et se mettent en route vers le Mexique, pour atteindre le Michoacan. Leur nombre est si impressionnant que ces insectes minuscules arrivent à obscurcir le ciel au moment de leur passage.

Les caribous en quête de verdure

La migration des animaux est souvent une question de survie. C’est le cas des caribous, qui doivent quitter tous les ans les terres désolées du Grand Nord canadien pour rejoindre un territoire plus au sud, et près de la frontière des États-Unis. Soit un périple moyen de 2 500 kilomètres, à travers neige et rivières, pour le plus grand plaisir des observateurs passionnés de la vie sauvage en Amérique du Nord.

La marmotte prend ses quartiers d’hiver

Un animal qui migre ou hiberne doit s’adapter et se préparer au changement de son environnement. Pour passer en toute tranquillité les cinq mois et demi de son hibernation sous terre, la marmotte prend ainsi à cœur d’ingurgiter une quantité astronomique de nourriture et de se constituer de solides réserves de graisse. Une fois confortablement installé dans son « palais d’hiver » (certes assez sobrement décoré), l’animal va s’endormir et ralentir naturellement son métabolisme, jusqu’à 4 ou 5 pulsations du cœur par minute.

Une nuée d’oiseaux s’envolant vers le sud, c’est poétique. Mais quand on a quelques gros meubles à emmener, un camion est quand même nettement plus pratique ! N’hésitez pas à consulter les conditions tarifaires de Movinga pour un déménagement économique et 100 % sur mesure.