Un Monde de Gaspillage:
Quelle quantité de nos biens utilisons-nous vraiment ?
L'étude examine l'écart entre la perception et la réalité lorsqu'il s'agit de gaspillage de nourriture et d'accumulation de biens
En tant qu'experts en déménagement, Movinga est toujours à la recherche de moyens de rendre ce processus plus efficace. Nous sommes particulièrement intéressés par la collecte et l'accumulation souvent excessive de biens et son impact sur notre société, l'environnement et même sur l'économie. Dans le cadre d'une étude plus vaste sur les tendances en matière de déménagement qui sera publiée plus tard cette année, nous avons mené un sondage afin de comprendre la dissonance des gens entre leurs perceptions et la réalité, en particulier lorsqu'il s'agit de stockage et de gaspillage dans leurs propres maisons. Les résultats sont convaincants, l'écart s'est révélé plus important que prévu, et nous espérons qu'il suscite un discours très nécessaire sur la surconsommation, le consumérisme et ce dont nous avons vraiment besoin.

Le sondage a été mené auprès de plus de 18 000 chefs de ménage dans 20 pays et a comparé la perception des individus sur ce qu'ils pensent posséder par rapport à ce qu'ils utilisent réellement dans les faits pour révéler le niveau de désillusion dans lequel nous vivons.. Nous avons examiné trois catégories dans le sondage : les biens du ménage, les vêtements et la nourriture. Nous avons ensuite combiné les résultats avec les données recueillies directement par les chercheurs qui étudient les déchets et l'accumulation de biens inutilisés dans chacun des marchés sondés.

La première étape pour réduire la quantité de déchets et de biens inutilisés que nous avons tous dans nos maisons est d'être conscient de l'ampleur du problème et de notre propre déni personnel. Chez Movinga, nous calculons que 22% des objets transportés dans chaque déménagement ne seront pas réutilisés. Nous espérons que cette recherche ouvre une discussion sur la façon d'être plus conscient de notre accumulation de biens collective et du gaspillage généré.

Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez constater l'écart (Désillusion) entre le montant que les gens pensent gaspiller ou ne pas gaspiller et la réalité.
Quel pourcentage de votre garde-robe n'a pas été porté au cours des 12 derniers mois ?
Quel pourcentage de vos achats alimentaires finit à la poubelle ?
Depuis votre dernier déménagement, quel pourcentage de vos biens transférés ne sont toujours pas utilisés ?
Pour plus d'informations détaillées, veuillez accéder cette page web sur votre ordinateur de bureau.
(Notez que ceci fait partie d'une étude en cours sur le comportement de déménagement qui sera publiée dans les mois à venir.)

Méthodologie:
Pour mener à bien cette étude, 18 000 chefs de ménage dans 20 pays ont été interrogés à l'aide des questions suivantes : Quel pourcentage de votre garde-robe n'a pas été porté au cours des 12 derniers mois ; quel pourcentage de vos achats alimentaires finissent en déchets ; depuis votre dernier déménagement, quel pourcentage de vos biens transférés n’a toujours pas été utilisé ?
1000 personnes interrogées aux États-Unis - 2000 en Allemagne - 2000 en France - 1500 en Suède - Entre 500 et 800 sondés pour les pays restants -  âgées de 22 à 60 ans - Marge d’erreur de +/- 5%

Par la suite, les résultats ont été comparés avec les données des spécialistes dans le domaine des déchets et de la sur-consommation. Ces derniers se sont entretenus avec 20 familles comprenant deux adultes et deux enfants ainsi que 10 ménages célibataires sur leur comportement par rapport au thème du gaspillage et de la sur-consommation.

Pour les vêtements, ils ont fait l'inventaire du placard des participants, puis ils ont suivi l'utilisation quotidienne pendant une période de 12 mois pour noter combien de choses dans la garde-robe n'ont pas été utilisées au cours de l'année écoulée.
Pour ce qui est de la quantité de nourriture que les gens jettent, ils ont demandé aux participants de faire le suivi de leurs habitudes de gaspillage pendant une période de six mois - ce faisant, ils devaient tenir compte des achats alimentaires qui allaient directement à la poubelle ainsi que des restes.
Les biens inutilisés ont été déterminé lors d'une entrevue ponctuelle au cours de laquelle l'intervieweur a fait le tour de la maison du participant (y compris le grenier et le sous-sol). Ils ont ensuite fait le compte des biens qui n'avaient pas été utilisées au cours des 12 derniers mois, à l'exception des œuvres d'art et autres objets de décoration qui ne sont destinés qu'à être exposés.

La comparaison de ces deux ensembles de données a permis de calculer une marge d'illusion pour les trois domaines de l'habillement, de l'alimentation et des choses. Sur cette base, les pays d'origine des participants peuvent être classés en fonction de leur taux d'illusion.

Sources :
Discard Studies Compendium: The Discard Studies Compendium is a project by Max Liboiron, Michele Acuto, and Robin Nagle. https://discardstudies.com/discard-studies-compendium/

Autres sources de recherche :
Circle Economy: A social enterprise based in Amsterdam.
https://www.circle-economy.com/dutch-closet-study/#.W2v7_v4zZ24
Environmental Health Perspectives: Claudio, Luz: Waste Couture: Environmental Impact of the Clothing Industry, Sep 2007.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1964887/
WRAP (Waste & Resources Action Programme): A registered charity based in UK.
http://www.wrap.org.uk/sites/files/wrap/VoC%20FINAL%20online%202012%2007%2011.pdf